Matheo de Bruvisso

Artist from Paris - France.
Interested in painting, music, photography, poetry, philosophy, science and more.
(co-founder of Dirtyphonics)

Erwin Wurm, Renault 25-1991, (2008).

Michael Murphy, Gun Country, (2014).

(Source: artruby)

Marco Wagner - Deko (2014)

Marco Wagner - Deko (2014)

(Source: likeafieldmouse)

Marco Battaglini

Miguel Gómez Losada.

Miguel Gómez Losada.

(Source: justanothermasterpiece, via 2headedsnake)

Un fauteuil en backstage

Enfoncé dans son fauteuil bien en deçà du cuir, parce que la Kétamine appuyait sur sa gueule, il ressemblait enfin à l’Homme du XXIème siècle.

Une odeur de backstage, c’est à dire de bières renversées, de pisse, d’alcool imbibé dans des mousses polyéther merdiques, mais surtout de transpiration et de tabac upgradé, ne cessait de retomber sur le sol détrempé de crasse. Tout le monde puait la vieille éponge et le parfum très haut de gamme. Il y avait là essentiellement des gens qui n’avaient strictement rien à y foutre mais tout le monde avait l’air très content.

Une fille entra. Superbe. Dans une grande robe noire, fine, avec une chevelure qui volait au souffle d’un ventilateur imaginaire. Elle avait un talon de pété et boitait en se penchant maladroitement pour essayer de ne pas perdre l’équilibre. Cuite comme une compote, son maquillage avait glissé sur ses joues reluisantes. Son regard ne tenait pas bien droit non plus. Enfin bon, le type dans son fauteuil la regarda avec un air mou et rêveur, il crut se lever mais son corps était si lourd qu’il traversa le fauteuil et commença à disparaître dans le sol. Quant à elle, venue pour séduire un « artiste », n’importe lequel d’ailleurs pourvu qu’il ait eu un minimum de notoriété, elle se ravisa et s’attaqua à un type moche qui mâchait du vide en louchant.

On entendait vaguement la musique en provenance de la scène et tant mieux car tout le monde était venu pour ça. Les fréquences les plus basses faisaient vibrer la carcasse du bâtiment mais tout le reste demeurait inaudible.

Dans les chiottes, deux filles essayaient de se mettre de la cocaïne dans les naseaux. A genoux dans le pipi et les traces de tampons, elles étalaient la poudre sur la cuvette avec une carte gold. Comme elles n’avaient pas de paille, elles déchirèrent les pages d’un Passeport qu’elles aveint trouvé par terre. Bref. Elles sortirent en prenant l’air dégagé, complètement hyper décidées à faire quelque chose, sans pour autant savoir quoi.

Bientôt des musiciens arrivèrent, ils venaient de jouer. Dans les backstages enfumés chacun y alla de son compliment. C’est vraiment génial ce que vous faîtes les gars. Comme personne n’avait rien écouté, tout le monde disait n’importe quoi, mais c’était parfait comme ça.

Puis un type arriva à son tour, il prit un par un les mecs dans ses bras en leur disant un mot doux à l’oreille. Il avait une montre à vingt mille dollars, c’était sans doute le promoteur. Derrière lui, un gamin déboula dans la pièce, mais un gros type l’attrapa par le col et le tira dehors avant de le balancer dans la foule avec une belle violence et une grande dignité.

Tout d’un coup, le type sous Kétamine se réveilla. Ou plutôt un videur le réveilla en lui demandant de partir car il était le dernier. Ses potes l’avaient oublié là en partant en after dans la maison d’un type riche et un peu cinglé.





In San Diego we were playing with Nirvana and the Chili Peppers. I had climbed an I- beam that you could kind of wrap your hand around. So I got to the top, and I thought, Well, how do I get down? I either just give it up and look like an idiot, or I go for it. So I decided to try it, and it was really ridiculously high, like 100 feet, something mortal. I was thinking that my mother was there, and I didn’t want her to see me die. So somehow I finally got back onstage, finished the song, and went to the side and threw up. I knew that was really stupid, beyond ridiculous. But to be honest, we were playing before Nirvana. You had to do something. Our first record was good, but their first record was better. - EDDIE VEDDER  (Everybody Loves Our Town)

In San Diego we were playing with Nirvana and the Chili Peppers. I had climbed an I- beam that you could kind of wrap your hand around. So I got to the top, and I thought, Well, how do I get down? I either just give it up and look like an idiot, or I go for it. So I decided to try it, and it was really ridiculously high, like 100 feet, something mortal. I was thinking that my mother was there, and I didn’t want her to see me die. So somehow I finally got back onstage, finished the song, and went to the side and threw up. I knew that was really stupid, beyond ridiculous. But to be honest, we were playing before Nirvana. You had to do something. Our first record was good, but their first record was better. - EDDIE VEDDER  (Everybody Loves Our Town)

(Source: satancornell, via whiteblackgrey)

Rives Granade